We are sorry


An english version of the blog will be available soon. All of our posts are currently written and available only in french. Would you like to visit the french page of the blog ?

Partager cet article




Lynk & Co 03 : à la conquête de l'Europe ... et du monde ?

PAUL CLÉMENT-COLLIN - 11 août 2018

Et si le pari osé de Geely et Volvo, la nouvelle marque Lynk & Co, créait la surprise en Europe en 2019, comme elle est déjà en train de le faire en Chine (où 46 252 exemplaires du Lynk & Co 01, un SUV cousin du Volvo XC40 se sont déjà vendus)? Peut-être, car la stratégie de conquête employée par Geely semble particulièrement étudiée et probablement efficace. En juillet, la nouvelle marque présentait la Lynk & Co 03, une berline partageant la plateforme du XC40 (lire aussi : Volvo XC40) et de la future S40 de chez Volvo.

Le Lynk & Co 01, fabriqué et vendu en Chine depuis décembre 2017 : déjà près de 60 000 exemplaires à son actif

Depuis 2010 et le rachat de la marque suédoise par le chinois Geely, rien ne s’est passé comme l’avait prévu les oiseaux de mauvais augure : Volvo s’est installé comme un concurrent sérieux des marques premium allemandes en réinvestissant le marché par le haut (XC90  d’abord, S90/V90 ensuite), avant de patiemment décliner son concept vers le bas, avec les XC60 et XC40, puis S60/V60 et bientôt les S40/V40. Résultat, les ventes ne cessent d’augmenter, tandis que la marque engrange les bénéfices. Mieux, la marque suédoise s’est dédoublée avec une marque haut de gamme orientée électrique du nom de Polestar. De son côté, Geely a fait ses emplettes, rachetant les taxis londoniens LTI (lire aussi : le retour du Black Cab), 49 % du constructeur malaisien Proton au nez et à la barbe de PSA, mais aussi et surtout 51 % du constructeur anglais Lotus ! Fin 2017, le chinois s’offrait 8,2 % de Volvo Trucks, et début 2018, il créait la surprise en rachetant 9,6 % du groupe Daimler-Benz.

Mais les ambitions ne s’arrêtent pas là. Si Geely est un honnête constructeur chinois, avec des ventes frôlant les 500 000 exemplaires sous sa propre marque, il a aussi décidé de conquérir le monde par la ruse, avec Volvo en parfait cheval de Troie, et une toute nouvelle marque présentée en 2016, et dont le premier véhicule est commercialisé depuis décembre 2017 : Lynk & Co. Avec cette marque, Geely et Volvo (actionnaire à 30 % de Lynk & Co, montrant ainsi l’implication suédoise dans le projet) comptent dépoussiérer l’automobile : design engagé, véhicules connectées (et bientôt hybrides ou électriques), distribution prioritairement en ligne, prix abordable « tout compris » et positionnement « access premium », technologie suédoise).

La 03 Concept est apparue en 2017. Sa déclinaison officielle viendra, elle, en 2018

Geely a bien compris qu’un pur véhicule chinois importé en Europe ne pourrait se battre que sur le terrain des prix bas. Hors de question, alors que le groupe dispose de deux joyaux européens haut de gamme (Volvo) ou sportif (Lotus). Les investissements consentis chez Volvo avec la nouvelle plate-forme CMA ont l’occasion d’être rentabilisés, tout comme les 3 ou 4 cylindres présents sur le XC40 entre autre. Ainsi, Lynk & Co ne peut se positionner en bas de gamme. En jouant sur l’image de Volvo (l’ingéniérie des modèles de la marque est réalisée à Goteborg), doté d’un châssis et de moteurs modernes et reconnus (le XC40 n’a-t-il pas été élu COTY en 2018), réalisant d’importantes économies d’échelle, le 01 et le 03 pourraient bien bouleverser la perception des produits chinois et réussir là où tous ont reculé (et notamment Qoros) en séduisant frange non négligeable du marché. Les ambitions de Lynk & Co pour 2021 sont éloquentes : 500 000 ventes mondiales avec 5 ou 6 modèles.

D’aillers, Lynk & Co semble ne pas se considérer comme une marque chinoise, mais bel et bien comme une marque mondiale. Grâce aux usines Volvo aux Etats-Unis ou en Europe, ainsi qu’aux usines Geely et Volvo en Chine, les 01 et 03 peuvent être produite au plus près du marché, tout comme le fait Volvo aujourd’hui. Les premiers exemplaires du 01 sont d’ailleurs pour l’instant fabriqués aux côtés des XC40 destinés au marché chinois dans l’usine Volvo de Taizhou, tandis que les modèles européens seront fabriqués dans l’usine Volvo de Gand ! S’il fallait s’installer aux USA, l’usine Volvo de Charleston, en cours de construction en Caroline du Sud, permettrait elle aussi de produire localement. Pour l’Asie du Sud-Est, les usines Proton pourraient elles aussi servir de tête de pont !

La version de série semble s’affiner un peu… et son design clivant rappelle un peu Saab

Même avec d’ambitieux objectif, l’ensemble du groupe Geely atteindrait tout juste les 2 millions de véhicules vendus sur 4 grosses marques (Geely, Volvo, Lynk & Co, Proton), le cantonnant parmi les « petits » constructeurs mondiaux. Mais si la course au gigantisme est toujours de mise chez certain, les deux constructeurs allemands BMW et Mercedes ont déjà prouvé que l’important était ailleurs : la marge. PSA en grande difficulté il y a 6 ans a lui aussi préféré préserver ses marges au détriment du volume, avec le succès que l’on sait. La stratégie de Geely est la même : opter pour des marchés et des stratégies permettant d’augmenter la marge et d’être profitable même à 2 millions de véhicules. Tata, avec JLR, n’a pas fait autrement.

La nouveauté en l’espèce, c’est la stratégie. Si Volvo reste assez classique dans sa démarche et dans ses choix stylistiques (au demeurant très réussis), Lynk & Co, pour se différencier, opte pour un design résolument décalé, presque clivant. En cela, la nouvelle marque sino-suédoise rappelle un peu feu Saab. Cette berline 03 n’est pas une Saab et son style s’avère plus torturé que l’ex 9-5 NG si réussie et sobre (lire aussi : Saab 9-5 NG), mais elle rappelle un peu la rupture stylistique que pouvait représenter une 900 Classic dans les années 80 (lire aussi : Saab 900 Classic) : choisir une Lynk & Co 03 sera une démarche originale, une volonté de différenciation. D’ailleurs, le positionnement access premium choisi pour la marque coïncide assez avec l’ex Saab.

La distribution priotaire via le web (même si le réseau Volvo sera de la partie), le choix d’une unique finition, autant de moyen de rationaliser, simplifier et rentabiliser la marque tout en offrant un tarif au cordeau : voilà une autre innovation. C’est simple mais il fallait y penser.

Cela suffira-t-il pour changer les habitudes ? Une Lynk & Co 03 sera-t-elle la concurrente d’une Peugeot 508 crédible (lire aussi : Peugeot 508 2018), le 01 concurrent d’une 3008 ? L’avenir nous le dira, et même si l’on n’aime pas l’orientation prise par Lynk & Co, Geely et Volvo, il faut bien l’admettre : c’est assez enthousiasmant. Et ceux qui crient au « c’était mieux avant » méditeront peut-être ce qu’il se passe : on n’a jamais autant créé de marques automobiles qu’en ce début de 21ème siècle, malgré les disparitions d’historiques telles que Pontiac, Rover, Oldsmobile, Saab… Polestar, Lynk & Co, Tesla et consorts sont là pour les remplacer … Souhaitons leur bonne chance !

Autos similaires en vente

1979 EXCALIBUR Phaeton Série 3

45 000 €

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

1967 MG B Roadster

24 900 €

Petite annonce d’un professionnel. CarJager n’intervient pas dans la vente de cette auto

1973 TRIUMPH Tr6

24 900 €

Petite annonce d’un professionnel. CarJager n’intervient pas dans la vente de cette auto

Voir toutes les annonces

Dites-nous ce que vous en pensez


Il n'y a aucun commentaire pour cet article