AMC Eagle : crossover avant l’heure

Publié le jeudi 26 mars 2015.
Mis à jour le vendredi 5 juillet 2019.
Retour

Je dois avouer que le film « Retour vers le Futur » (Back to the Future en VO) m’a beaucoup marqué ! A sa sortie, j’ai 12 ans, et c’est ma tante qui m’emmèna le voir (pour quelle raison avais-je passé une semaine chez elle rue Vavin ? Je ne sais plus), dans un cinéma près de Montparnasse. Il y avait tout pour me plaire : un retour au passé qui me fascinait déjà, des belles voitures (surtout la DeLorean, qui a l’époque me paraissait extra-ordinaire, lire aussi : DeLorean DMC12), une Amérique que je ne connaissais pas et qui me plaisait (j’ai longtemps rêvé d’habiter dans les suburbs, moi le parisien intra-muros), et la prédiction d’une adolescence insouciante dans laquelle je commençais tout juste à rentrer !

Le père de Jennifer travers Hillvalley au volant de son Eagle Wagon !
Le père de Jennifer travers Hillvalley au volant de son Eagle Wagon !

C’est bien entendu le premier volet de la saga qui m’a le plus marqué. La musique y était pour beaucoup (Huey Lewis and The News, « The Power of Love »), mais pas seulement ! Il y avait aussi Jennifer, la petite amie de Marty McFly, dont je tombais tout de suite amoureux du haut de mes douze balais. Attiré par la jolie demoiselle, je ne manquais aucun détail la concernant, et malgré la sévérité affichée de son père, je remarquais immédiatement sa voiture qui me semblait tellement moderne : une AMC Eagle Wagon !

L'Eagle Wagon sera la plus vendue de la gamme !
L’Eagle Wagon sera la plus vendue de la gamme !

Nous y voilà ! A partir de ce moment là, j’ai toujours aimé cette voiture, à tort ou à raison. C’est sans doute comme cela que je me suis aperçu du côté irrationnel que provoquait l’automobile : on aime ou on n’aime pas pour d’obscures raisons, et il est toujours difficile d’être totalement objectif lorsque l’on parle d’une voiture. L’Eagle, je l’aimais parce qu’elle représentait selon moi l’Amérique moderne, conquérante et insouciante des années 80 !

L'Eagle était aussi proposée en version Sedan
L’Eagle était aussi proposée en version Sedan

Pourtant, et je ne le sus qu’après, le constructeur de l’Eagle, AMC, n’était pas le plus puissant des constructeurs américains. Je n’appris aussi que plus tard que la marque était passée dans le giron de Renault, marque bien « gauloise » comme on dirait aujourd’hui (lire aussi : Renault Alliance et Encore). D’ailleurs, l’AMC Eagle, dans toutes ses configurations, n’arrivera pas à dépasser les 200 000 exemplaires dans toute sa carrière (197 449 exemplaires pour être précis, de 1979 à 1987), malgré des qualités évidentes.

La version deux portes, assez étonnante
La version deux portes, assez étonnante

Dans les années 70, AMC, propriétaire de Jeep, réussissait à surnager grâce aux ventes de ses 4×4 au nom mythique, mais peu réputés pour leur frugalité. Le premier choc pétrolier de 1973 puis celui de 1979 firent s’effondrer les ventes de Jeep. Les modèles AMC eux étaient assez économiques (en comparaison), mais ne se vendaient pas extrêmement bien, par manque de moyens, d’un réseau de distribution aussi large que celui des Big Three (GM, Ford et Chrysler), et payant sans doute une certaine originalité. L’idée qui fera naître l’Eagle est donc simple : mêler les qualités des deux marques ! Pourquoi ne pas greffer à un modèle AMC classique une transmission intégrale issue de Jeep ?

La version SX-4 se vendra mieux que le coupé 2 portes
La version SX-4 se vendra mieux que le coupé 2 portes

Sans le savoir, AMC venait d’inventer un concept qui fera fureur des années plus tard : le SUV. Mais à force de lire Boîtier Rouge, vous commencez à savoir qu’il n’est jamais bon d’avoir raison trop tôt ! Basée sur l’AMC Concord, elle recevra plusieurs carrosseries. D’abord en 4 portes (4 doors) et break (Wagon), puis deux portes (humm, de 1980 à 1983), coupé (SX-4, de 1981 à 1983), et une drôle de version « hatchback » dénommée Kammback (produite seulement de 81 à 82). Vous vous en doutez, c’est la version Wagon qui remportera le plus grand succès, avec 118 819 exemplaires, contre 30 044 exemplaires pour la SX-4, 27 501 exemplaires pour la 4 doors, 14 962 exemplaires pour la 2 doors, et seulement 6123 exemplaires pour la Kammback. Elles seront fabriquées aux Etats-Unis (à Kenosha, dans le Wisconsin) mais aussi au Canada (à Brampton, dans l’Ontario).

L'étrange Kammback ne restera pas longtemps au catalogue
L’étrange Kammback ne restera pas longtemps au catalogue

Les Eagle disposaient d’un 4 cylindres 2,5 litres (82 ch, uniquement en boîte manuelle), et d’un 6 en ligne de 4,2 litres (114 chevaux). Une rarissime version turbo-diesel fut étudiée, dotée d’un moteur VM de 3,6 litres et 150 ch. Seuls 7 exemplaires furent produits, autant dire que vous ne risquez pas de tomber dessus. Concernant la transmission intégrale, sachez que l’Eagle utilise la boîte de vitesse NP119 directement issue des travaux de la société anglaise FF developments (Formula Ferguson) qui participa à la réalisation de la Jensen Interceptor FF (lire aussi : Jensen Interceptor FF).

C'est tout de même la Wagon qui a le plus beau look !!!
C’est tout de même la Wagon qui a le plus beau look !!!

Un autre modèle rarissime existe, l’AMC Sundancer, dont la production est estimée à moins de 200 exemplaires. Il s’agit d’une transformation d’une AMC Eagle 2 doors en version cabriolet (à la façon d’une Triumph Stag, lire aussi : Triumph Stag). Il ne s’agit pas d’un modèle proposé directement par AMC, mais par la société Griffith, basée en Floride, qui s’est fait connaître en proposant des répliques de Shelby sur des châssis de TVR (drôle d’assemblage n’est-il pas?). Cette transformation était agréée par AMC, et elle est donc « officielle ».

Eagle Sundancer réalisée par Griffith avec l'accord d'AMC
Eagle Sundancer réalisée par Griffith avec l’accord d’AMC

Avec le rachat d’AMC par Chrysler en 1987 sonnera le glas de l’AMC Eagle (qui pour l’année modèle 88 se limitait à sa version Wagon). Elle ne sera malheureusement pas remplacée. A la regarder aujourd’hui, je la trouve encore étonnamment moderne de ligne, surtout en Wagon. Elle a en elle cet étrange mélange entre une européenne (dans le gabarit, le look), une américaine (la déco, l’intérieur) et le progès (un SUV quoi!). Et puis c’était la voiture du père de Jennifer, et ça vaut bien des sacrifices. Alors, tentés ?

Photos: DR et digitalpostercollection.com

A lire aussi sur l’AMC Sundancer:

http://amcsundancer.wordpress.com

http://petrolblog.com/2015/07/amc-eagle-the-original-crossover/

Articles associés

7 commentaires

Soapcars

Le 14/04/2015 à 15:05

Bonjour Pierre,
excellent article comme d’hab 😉
Je noterai juste que l’AMC – malgré ses qualités certaines – ne serait pas officiellement le premier SUV au monde. Ce titre collerait plus au Jeep Wagoneer sorti en 1963 dont l’objectif était aussi de lier les capacités tout terrain d’un 4×4 et le confort et le luxe d’une berline à bord. Quelques infos: http://www.allpar.com/SUVs/jeep/wagoneer.html

pierre

Le 05/05/2015 à 06:10

Quant à la Kammback il s’agit de la Gremlin avec plus de vitrage latéral arrière et un nez différent . Toute la gamme Eagle est basé sur la Concord qui elle même provenait de la Hornet , Cette même plateforme a servit 18 ans du début ’70 jusqu’en ’88 . Disponible en plusieurs variante ( Station wagon , 2 portes , 4 portes ) et empattement différent . Plus au nord comme ici au Qc , je n’ai jamais vue le cabriolet … mais putain que c’a l’air du bricolage avec le sous chassis de renforcement apparent .

Freditane

Le 10/06/2015 à 11:50

En fait la Kammback reprend les traits de l’Eagle spirit qui n’est autre que la Gremlin mexicaine 😉

Phil

Le 18/01/2016 à 16:44

J’ai toujours adoré les AMC, toutes ! Voitures américaines, un peu fofolles…

Cath

Le 21/02/2016 à 18:41

Moi j’en avais le souvenir d’une auto effectivement trop en avance mais surtout bourrée de défauts, dont des moteurs à la fois poussifs et gloutons, un confort et une tenue de route très relatifs (ponts rigides), peu fiable et très, très mal finie. Reste que la ligne était superbe (enfin moi j’aime) et surtout, à la difference des SUV actuels incapables de traverser un terrain de foot, avec de véritables prétentions en TT. https://www.youtube.com/watch?v=gW4CXzh1WNM

Gillam

Le 12/01/2019 à 13:56

Monsieur Pierre ! encore un bel article, bizarre à chaque fois que je cherche une voiture que j’aime bien je retombe sur BR, pour info à la sortie de Genève, sur la route de Lausanne, un wagon eagle est garé devant une maison huppée depuis environ 20 ans (mais doit rouler car bel état), le même que celui du père de Jennifer!

Enzo Rhode-Hagen

Le 09/07/2019 à 07:12

Je me rappelle voir ces étranges véhicules dans mes revues automobiles avant l’époque d’internet, et je suis tombé amoureux de ces modèles. Ils étaient étrange, combinant la forme d’une voiture classique sur un chassis de 4×4.
Par contre la Sundance en photo à la fin de votre article est une AMC Concord et non une Eagle.

Laisser un commentaire