We are sorry


An english version of the blog will be available soon. All of our posts are currently written and available only in french. Would you like to visit the french page of the blog ?

Partager cet article




Iso Rivolta Lele : ligne ritale et big blocks yankees

PAUL CLÉMENT-COLLIN - 2 nov. 2016

Dans la vie, il n’y a pas que les GTI et autres bombinettes des années 80 : il y a aussi les gros coupés produits dans les années 70 en petite série, en Angleterre (Bristol, lire aussi : Bristol Blenheim), en Allemagne (lire aussi : Bitter CD) mais aussi en Italie avec l’Iso Rivolta Lele dont je vais vous parler aujourd’hui.

lele-04

Iso Rivolta est l’une des nombreuses officines italiennes produisant des voitures de luxe, de sport, ou les deux, en marge de la grande série. Certaines passeront à la postérité plus que d’autres, comme Maserati, ou Ferrari. D’autres, resteront dans l’ombre, voire carrément à quai comme la firme Iso Rivolta qui fermera ses portes en 1974 après avoir eu les yeux plus gros que le ventre…

lele-12

En 1969, la gamme Iso comprend le coupé Grifo qui fit sa réputation – un gros coupé deux places lancé en 1963, motorisé par des « big blocks » Chevrolet puis Ford, et dessiné par Giugiaro chez Bertone – mais aussi la grande berline S4/Fidia partageant les mêmes moteurs, dessinée par Giugiaro chez Ghia et qui fit les délices de John Lennon, lancée pour sa part en 1967 (lire aussi : Iso Rivolta Fidia). Entre les deux, il manque un chaînon qu’Iso comblera en lançant la Lele, une 2+2 lancée en 1969.

L'intérieur de la Lele est luxueux... 55 exemplaires seront des RHDL’intérieur de la Lele est luxueux… 55 exemplaires seront des RHD

Qu’est ce que c’est que ce nom à la « mords moi le noeud » ? Pas besoin de service marketing pour trouver un nom, Lele, c’est tout simplement celui de la femme de Piero Rivolta (le fils du fondateur et alors directeur de l’entreprise). Pas besoin de fleurs pour signifier son amour, un nom de voiture suffit. La Lele sera dessinée par Marcello Gandini (Bertone) qu’on a connu plus inspiré. Mais n’oublions pas : nous sommes presque dans les Seventies, et le futur automobile s’imagine un peu comme ça, à mi chemin entre une européenne et une américaine, avec des feux à moitié cachés sous des paupières mécaniques (un système qu’on retrouve sur l’Alfa Romeo Montreal elle aussi dessinée par Gandini, lire : Alfa Romeo Montreal).

lele-05-ir6-sportUne Lele dans sa version IR6 Sport de 360 ch

lele-10-ir6-sport

La crise pétrolière n’est pas encore passée par là, et le summum du luxe, c’est d’avoir un gros moteur américain sous le capot. Comme pour toutes les Iso Rivolta d’avant 72, c’est un V8 Chevrolet de 327ci (5.4 litres) qui officie, avec 300 (en automatique) ou 350 (en manuelle) bourrins, directement venus des grandes plaines américaines. C’est gros, ça glougloute, c’est puissant, sans transformer pour autant la Lele en super sportive. En 1970, le moteur évolue, passe à 350ci (5.7 litres), tout en conservant les mêmes puissances.

lele-09-ir6-sport

lele-08-ir6-sport

Mais en 1972, patatras, la GM, qui fournit aussi les boîtes de vitesses automatiques, demande à être payée avant même la livraison des moteurs. Un exercice impossible pour la trésorerie du petit constructeur italien, qui va se tourner vers un autre constructeur américain, Ford, qui lui fournira le V8 Cleveland (351ci) de 325 chevaux. En 1973, la version IR6 Sport reçoit ce même bloc poussé à 360 ch. Malgré tout, les ventes de la Lele restent relativement confidentielles.

lele-16-marlboro-et-f1-isoEn 1974, la firme Iso Rivolta décide d’améliorer son image de marque en participant au championnat de Formule 1. Associé au cigarettier Philip Morris, l’écurie Iso-Marlboro est créée. Elle précipitera la chute de l’entreprise qui n’avait pas les reins assez solides, mais cette courte association donnera naissance à deux modèles spécifiques de la Lele : la IR6 Sport Marlboro. Commandité par Philip Morris pour équiper les deux pilotes de l’écurie, Nanni Galli et Howden Ganley, ces deux modèles sont revisités par l’ingénieur Bizzarrini. Si la puissance reste la même que celle des IR6 Sport (360 ch), du poids est gagné, tandis que le freinage est renforcé. En outre, elles reçoivent une couleur Rouge « Marlboro » spécifique, ainsi que des badges qui la distingue de ses sœurs Lele « classiques ».

Une des deux Lele IR6 Sport "Marlboro"Une des deux Lele IR6 Sport « Marlboro »

lele-01-ir6-sport-marlboro

Au total, 285 exemplaires seulement seront produits entre 1969 et 1974. 112 modèles seront des Lele « Chevrolet » automatiques (300 ch), 13 des Lele « Chevrolet » manuelles (350 ch), 135 seront des Lele « Ford » IR6 (335 ch), 23 des Lele « Ford » IR6 Sport (360 ch), dont 3 seront des répliques « Marlboro », et enfin 2 exemplaires seront donc les vraies IR6 Sport « Marlboro ». Sur l’ensemble de la production, 55 seront des conduites à droite, Iso Rivolta ayant connu un succès d’estime outre-Manche.

L’exclusivité de la Lele, malgré un physique pas forcément facile à assumer, fait qu’elle faut tout de même un portefeuille garni pour s’en offrir une. En Angleterre, elle est estimée à 50 000 £ (2016), ce qui fait quand même un peu de pognon. Mais l’originalité, la distinction, en bref la classe, n’a pas de prix. A vous de voir !

Autos similaires en vente

1952 SALMSON G72 ter

33 000 €

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

1962 JAGUAR Type e 3,8

128 500 €

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

1967 MG C GT

34 900 €

Petite annonce d’un professionnel. CarJager n’intervient pas dans la vente de cette auto

Voir toutes les annonces

Dites-nous ce que vous en pensez


Il n'y a aucun commentaire pour cet article